Je souhaite recevoir les nouvelles des Fraîches du Québec

La fraise, super depuis toujours!

Le « superaliment » qui traverse les modes

Par Les Fraîches du Québec

Chaque année, de nouvelles tendances émergent et certains aliments ont la cote. Kale, noix de coco, chia, baie d’açaï… Si certains étaient méconnus de la population il y a quelques années, ils sont parvenus à se frayer un chemin vers nos assiettes.

Alors que les projecteurs sont tournés vers ces aliments vedettes, une force tranquille traverse les tendances et demeure bien ancrée dans le cœur des Québécois : la fraise du Québec! On l’a adoptée depuis des lustres et elle fait partie intégrante de notre culture culinaire. Mais réalisons-nous l’ampleur des super pouvoirs de ce petit fruit rouge dont on se régale chaque été?

 

Bombe vitaminée

À chaque bouchée, la fraise vous bombarde de ses vitamines et minéraux. Elle représente une bonne source de potassium, de fibres, de magnésium, d’acide folique et elle st gorgée de vitamine C. Huit fraises renferment autant de vitamine C qu’une orange et cela comble les besoins quotidiens en vitamine C. Comme ce type de vitamine n’est pas emmagasinée dans l’organisme, il faut en consommer chaque jour.

 

Molécules anticancéreuses

La fraise, tout comme ses acolytes, la framboise et le bleuet, représente une source exceptionnelle de composés phytochimiques anticancer. Son arme secrète? L’acide ellagique capable de combattre les cellules cancéreuses de plusieurs manières :

Elle bloque leur croissance
Elle empêche la création de réseaux sanguins qui alimentent les tumeurs
Elle freine les substances cancérigènes, les empêchant de se transformer en substances toxiques

 

Bouclier pour le cœur

Intégrer des fraises à son menu chaque semaine pourrait avoir une influence importante sur la baisse du risque de maladies cardiovasculaires. De nombreuses études scientifiques indiquent que la consommation régulière de fraises ferait diminuer le taux de cholestérol. Les flavonoïdes responsables de la vive couleur rouge du fruit seraient en effet très utiles pour bloquer les dépôts de lipides dans les artères.

 

Stimuli pour la mémoire

Des chercheurs américains ont mis au point un régime préventif contre la maladie d’Alzheimer : le MIND. Au cœur de ce régime, une alimentation riche en légumes verts et en baies telles que les fraises.

Les résultats de leur étude publiée dans la revue Alzheimer’s and Dementia, menée sur 923 patients sur une durée de plus de 4 ans,  sont très prometteurs : le risque de développer la maladie a diminué de 53 % chez les personnes qui ont suivi à la lettre les recommandations. L’arme secrète de la fraise : l’acide ellagique qui aurait encore un rôle important à jouer dans tout cela. En diminuant l’inflammation des vaisseaux sanguins, les gardant donc en santé, elle permet au cerveau de mieux réparer les lésions autour de ses neurones.

 

Remplie d’antioxydants, même cuite

Si la preuve des bénéfices des antioxydants n’est plus à faire, ce que l’on sait moins, c’est que la fraise en conserve la grande majorité une fois cuite. Seulement 15 % de ses propriétés antioxydantes seraient perdues lors du processus de cuisson.

Alors qu’une récente étude de l’Imperial College de Londres recommande de manger de 5 à 10 portions de fruits et légumes par jour, toutes les raisons sont bonnes pour ajouter des fraises à son menu! C’est lorsqu’elle est combinée aux autres fruits et légumes, dans le cadre d’une alimentation riche et variée, que les bienfaits de la fraise sont les plus significatifs. Et si le nombre de portions vous intimide, sachez que 3 grosses fraises du Québec équivalent à une portion de fruits. Mais pas besoin de s’arrêter à une seule!

Avec tous ses pouvoirs et qualités nutritives, la fraise du Québec est définitivement l’un des plus grands superhéros des petits fruits!

 

Sources :